lundi , 27 février 2017

DERNIERS ARTICLES

« Alain De Greef n’est plus, l’esprit Canal vivra »

1er juillet 2015

Alain De Greef n’est plus, l’un des pionniers de Canal+ s’en est allé. Hommage de Brice Christen, qui se demande toujours si l’esprit Canal existe encore.
.

canal plus

Ecrit par
Brice Christen
brice christen

zzz

 

Brice, 25 ans, étudiant en sciences politiques, chroniqueur radio, rédacteur culture et écrivain. Ecrit sur son webzine littéraire.

.
Alain De Greef nous a quitté brusquement et avec lui c’est un peu de notre jeunesse qui s’en va également. Les plus jeunes ne connaîtront pas le personnage. Ils devraient. Nous lui devons tant. En 1984, il sera le premier embauché par Pierre Lescure dans l’aventure Canal+. Dés lors, le journaliste devient directeur des programmes et favorisera l’avènement et la pérennisation de ce fameux « esprit Canal ».

Oui, ce fameux « esprit Canal », apanage de la chaîne depuis de nombreuses années dont on se demande s’il est toujours vivant. Et si oui, où ? Chacun l’entendra à sa manière. Mais grâce à Alain, il est né et a permis le développement d’un humour unique, avec une dose anglo-saxonne, mais surtout du n’importe quoi génial et de l’audace. Les Guignols, Nulle Part Ailleurs, Groland, tout ça n’aurait pas existé sans lui.
.
.
petit-journal.
J’ai envie de croire que l’esprit Canal ne part pas avec lui. Mais force est de constater qu’aujourd’hui il n’est plus tellement présent sur la chaîne. Non, l’esprit Canal ce n’est pas le Petit Journal, ce divertissement, certes sympathique, qui se gargarise et se moque dés qu’un homme politique trébuche sur un mot. Ce n’est pas le Grand Journal, présenté par De Caunes, humoriste transformé en journaliste, qui nous fait pas mal regretter Michel Denisot, parfois raillé pour son manque d’enthousiasme mais tellement plus professionnel.

Non, l’esprit Canal ce n’est pas la Connasse ou la bande de Youtubers qui passe à 18h que Canal+ a racheté. Ce n’est absolument pas le Gorafi, véritable facilité populaire sans prise de risque. Ce n’est pas la Miss Météo, qui, depuis Louise Bourgouin et Charlotte Le Bon, ne prennent plus aucun risque et présentent des textes d’une médiocrité gênante à l’écran. Ce n’est que mon avis, hein. Loin de moi l’idée que leurs prestations sont de mauvaise qualité. À mon sens c’est juste incomparable.
.
.
canal.
L’esprit Canal c’est la mouche qui pète, c’est Michael Kael qui encule un mouton, c’est Maurice Barthélémy et son aspichat, c’est Alain Chabat et Dominique Farrugia qui débarquent sur le plateau de NPA avec une Schtroumpf géant et un camion poubelle pour asperger tout le studio avec du chocolat (ou des excréments, qui sait). C’est Richard Virenque à l’insu de son plein gré. C’est José Garcia qui fait le moine, c’est De Caunes qui traite Cantona de tapette, pas quand il coupe la parole de ses invités en leur laissant la parole sept secondes.

C’est Jamel devant un fond blanc qui parle cinéma avec Omar et Fred. Ce sont les Robins des Bois dans la Cape et l’Épée. Tous ces humoristes qui tournent aujourd’hui dans toute la France, dont beaucoup se revendiquent d’inspiration Jamelienne (ce qui est légitime vu le carrière de l’homme) devraient néanmoins avoir à l’esprit qu’ils n’en seraient pas là sans Pierre Lescure, sans Canal et sans Alain De Greef.

Ne commettons pas l’erreur de penser que l’esprit Canal disparaît avec Alain. Le meilleur hommage serait de le faire perdurer encore longtemps. Heureusement que quelques programmes y arrivent encore. Je pense à la série Working Girls ou aux Guignols qui osent toujours autant, même si les plus adeptes savent qu’il y a eu un avant et un après Gaccio. La liberté de parole de l’aura qu’avait Alain De Greef manquera, sans nul doute, à tous ceux qui l’ont connu et savent ce qu’il représentait, représente et représentera. Merci Alain.
.

__________twitter partagefacebook partage
.

ter

scroll to top