lundi , 27 février 2017

DERNIERS ARTICLES

Bac : la filière ES décryptée

21 mai 2016

Vous vous interrogez sur votre orientation ? Vous voulez en savoir davantage sur la filière ES ? Stéphanie Benoit, professeur de Sciences économiques et sociales, décrypte pour vous cette filière.
.


.
.

.blancblanc« Les SES est une discipline qui ne s’enseigne qu’au lycée. Elle est double, voire triple, puisqu’elle conjugue économie, sociologie et sciences politiques. C’est une matière qui nécessite de la curiosité et de la polyvalence.

La première des compétences attendues peut surprendre, c’est de savoir écrire. On attend des élèves beaucoup de rédaction et d’argumentation, de défendre ses idées de manière logique et approfondie.

L’autre compétence, c’est d’être capable d’analyser, pas seulement apprendre des compétences, mais de faire des liens entre elles, de comprendre les subtilités d’une situation, aussi bien économique que sociologique. On attendra également que les élèves sachent manipuler les chiffres : lire une tableau statistique, construire un tableau statistique, utiliser des coefficients multiplicateurs, etc.

Une des qualités attendues est de s’intéresser à l’actualité, d’être ouvert sur le monde puisque c’est l’un des objectifs de la filière ES qui est de découvrir le monde dans lequel on vit, dans ses facettes aussi bien économiques que sociologiques. Il faut être pluridisciplinaire, avoir une appétence pour les mathématiques, puisqu’on utilise des tableau statistiques. Mais aussi un goût pour le français car on est amené à beaucoup rédiger. La dernière des qualités serait d’avoir apprécié l’enseignement exploratoire des SES en 2nd.

Ce qui va changer entre la seconde et une 1ère ES, c’est surtout le volume horaire. Par exemple en 2nd, il y a 1h30 de SES, c’est un enseignement d’exploration. En 1ère, il y en a 5h. C’est justement cette matière qui va structurer la filière. Et par rapport à la terminale, ce qui va changer, c’est que certaines disciplines vont disparaître, étant donné que les épreuves anticipées du bac sont passées (le français et les sciences). D’autres vont s’ajouter, en particulier la philosophie.

Je pense que cette filière est favorables aux élèves qui sont polyvalents, qui vont être bon dans différents domaines. Les matières importantes sont les mathématiques, l’histoire-géo et le français. Ça ne cloisonne pas l’élève dans certaines matières, quasiment toutes les disciplines sont importantes. Cette filière s’inscrit dans le concret, c’est peut-être là son avantage par rapport aux autres. Par exemple, en SES, on vous amène à réfléchir à la société dans laquelle on vit, on étudie des fait concrets, l’actualité, etc.

Cette filière ouvre sur beaucoup de domaines. Mais il y a des critères à prendre en compte quand on va choisir cette filière, parce que, justement, le choix est vaste. Va-t-on faire des études courtes ou longues ? Car les 2 possibilités sont ouvertes. A-t-on besoin d’être encadré ? Au lycée, il y a un fort encadrement, que l’on peut retrouver dans certaines écoles. Mais si certains élèves ont besoin de plus d’autonomie, les universités seront peut être plus adaptées. Il reste 2 critères à prendre en compte, qui sont, eux, plus pragmatiques. Tout d’abord, les notes. Il y a des cursus qui sont sélectifs et ils sont de plus en plus nombreux. Enfin, le dernier critère à prendre en compte, ce sont les moyens financiers. Il y a des écoles privées qui offrent de bons débouchés mais qui coûtent cher.
.
.

Interview : Fabien Chatelier & Marion Barthélemy
Montage : Fabien Chatelier

.

___________________________twitter partagefacebook partage
.

basculer-vers
photo-04

scroll to top