lundi , 27 février 2017

DERNIERS ARTICLES

Faut-il faire une école de commerce pour devenir avocat d’affaires ?

21 juin 2016

Faut-il faire une école de commerce pour devenir avocat d’affaires ? Marc Santoni, avocat d’affaires, était en masterclass Regards d’Etudiants – Le Petit Juriste. Il répond à ce sujet.

. .

.

blancblanc

« Si vous n’êtes pas à l’aise avec tous les documents de l’entreprise, il ne faut pas faire droit des affaires. Ce n’est pas la peine, vous allez vous prendre la tête, il faut absolument avoir une maîtrise. Quand j’ai fait du droit, j’avais pris  « compta ». C’était à Assas, je suis allé aux 1ers cours de compta, je suis ressorti, je suis monté au 1er étage. J’ai dit : « je voudrais changer ». J’ai pris photo, parce la compta en amphi c’était juste…

Entre-temps, je suis devenu expert-comptable, j’ai les diplôme d’expert-comptable. Simplement, quand on m’a appris la comptabilité à HEC, il y a un prof qui est arrivé, on a ouvert une crêperie, on a passé toutes les écritures. J’ai compris ce qu’était la comptabilité. Figurez-vous que j’ai passé une maîtrise de droit fiscal sans avoir fait de comptabilité, c’est génial, on faisait de la réintégration dans les bilans sans savoir ce qu’était un bilan. Cela n’a pas beaucoup évolué, il y a quelque cours, m’a t-on dit, mais le niveau c’est comptabilité/analyse financière. Il y a une boîte qui est spécialisée mais privée, c’est HEAD, qui a des enseignements de finance qui sont excellents.
Mais pour faire du droit des affaires, pour comprendre de quoi on parle, ils font un minimun de culture financière, déjà la comptabilité et l’analyse financière. Si ensuite vous avez une bonne école de commerce où vous avez l’entreprise, vous savez un peu comment elle vend ses produits, etc.

Déjà quand vous allez parler avec les clients, ce n’est pas du tout la même chose , vous leur parlez de ce qu’ils font, vous avez une excellente culture de l’entreprise, ça change la vie. La difficulté dans ce pays c’est que le candidat, qui s’est tapé des études de droit puis une école de commerce, le CAPA et faire des stages etc, on a l’impression qu’il arrive à 40 ans sur le marché de l’emploi . Je pense qu’il y a des programmes très courts, j’ai vu qu’il y a des candidats qui ont fait des études à HEC à l’ESSEC, il y a des tas de programmes qui traînent. On a pas besoin que vous ayez fait HEC, je n’utilise même pas 15% de ce qu’on m’a appris. En revanche, c’est un autre domaine lorsqu’on rencontre des gens, il n’y a pas que l’école et tout ce que ça représente.

Ayez la curiosité de l’entreprise n’importe où . Je préfère quelqu’un qui a fait Sup de co Bastia, qui n’existe pas, qu’un doctorant en droit dans ma spécialité. Il faut aussi savoir, qu’aujourd’hui, dans l’analyse des curriculum vitae, c’est un critère de sélection énorme. C’est-à-dire que quand vous avez fait une école de commerce dans votre CV, vous êtes en haut de la pile, si vous n’en avez pas fait vous risquez de faire des cafés . L’école de commerce est franchement un bon investissement, mais encore une fois ce n’est pas la peine de faire le super truc. En plus, si vous faites une très grande école de commerce, il y a de très grandes chances qu’à la sortie, vous ne fassiez pas le métier d’avocat. « 

.

Animation : Quentin Chatelier
Réalisation / montage : Fabien Chatelier / Valentin Chatelier

.d
___________________________twitter partagefacebook partage

scroll to top